9. Faire des données personnelles une source de pouvoir citoyen

Pour une feuille de route «Self data» des acteurs publics européens

Présentation

  • coalition en projet
  • coalition en réseau avec la communauté mydata.org
  • adaptation territoriale à confirmer

Le nouveau règlement général pour la protection des données personnelles a consacré le droit à la portabilité des données personnelles,  c’est-à-dire la possibilité pour un utilisateur d’un service de demander au fournisseur les données qui le concernent. Ce doit est l’une des composantes de la notion de Self Data : la production, l’exploitation et le partage de données personnelles par les individus, sous leur contrôle et à leurs propres fins.

Dans les faits, peu d’acteurs sont en capacité de prendre en compte et prendre soin des données personnelles des individus. C’est particulièrement le cas des collectivités publiques (les acteurs privés fournissant des services numériques étant plus équipés). Du côté des usages, il existe peu d’innovations qui proposent aux utilisateurs un usage propre de leurs données.

Impacts en 2022

  • Les collectivités publiques, et en particulier les territoires, intègrent des pratiques self data dans leur stratégie numérique, y compris pour favoriser le développement économique des territoires : passage de 3 collectivités self data à 20 d’ici 2022
  • Un écosystème industriel du self data se développe, il est diversifié (solutions libres et non libres, couches profondes et usages), et il est soutenu par les acteurs de l’investissement

Leviers

  • Un observatoire du Self Data au niveau national : réunissant acteurs publics, privés, associations, et permettant de caractériser les services numériques en fonction de leur respect du droit à la portabilité et de leur taux de réactivité des demandes des utilisateurs
  • Un guide pour des services publics numériques construits Self Data by design, réalisé sur la base de cas territoriaux existants ou en développement
  • Des formations auprès des élus et décideurs
  • Une feuille de route industrielle pour l’investissement dans des technologies et services respectueux des données personnelles
  • Des plateformes partagées : outils, services, etc.

Modalités

A définir par la coalition

Acteurs à associer (offre, commande, usages)

  • Offre : startups et entreprises qui testent et/ou mettent en place des services mydata-compatibles (Cozy, Digime, Startinblox, FairandSmart, Onecub, etc.), GDPR.DEV
  • Commande : acteurs publics (DINUM, CNIL, Ministère de la Justice, etc.), collectivités territoriales, établissements publics et entreprises de service public
  • Usages :  citoyens, associations d’usagers, services collectifs (santé, mobilité…), agents et élus des collectivités (études, modélisations…)

S’engager dans cette coalition, cela peut vouloir dire… :

  • Sensibiliser et former vos services et “métiers” ainsi que vos responsables data
  • Faire naître des initiatives Self Data dans vos organisations et valoriser  celles qui viennent des entreprises et des citoyens
  • Inventer des services et des actions collectives impossibles sans un vrai partage avec les citoyens du pouvoir sur les données
  • Faire évoluer votre stratégie “data” : des infrastructures et des services à bases de données qui outillent et informent aussi les citoyens, et qui ne transfèrent pas toute la valeur à quelques grandes plateformes
  • Construire un cadre partagé pour une stratégie self data nationale, voire européenne
  • Contribuer à l’émergence de standards, de méthodes et de plateformes partagées

Rendez-vous pour avancer

A venir.

Vous souhaitez contribuer à cette coalition ?

Contactez-nous !

Ressources et productions

Premiers soutiens