10. Pour des données environnementales d’intérêt général actionnables par les acteurs du territoire

Présentation

  • coalition en projet
  • besoins de co-porteurs officiels
  • en cours de réflexion pour une adaptation territoriale

Un nombre croissant de données énergétiques, environnementales (qualité de l’air, biodiversité, etc.) et de mobilité sont produites à l’échelle de chaque territoire. 

Elles sont aujourd’hui peu disponibles pour les acteurs (publics, privés, associatifs) des territoires, alors qu’elles faciliteraient les choix, initiatives et services en matière environnementale.

Impacts en 2022

  • Disponibilité des données et des outils pour les manier et les comprendre (y compris “littératie” de ces données)
  • Existence de territoires (urbains et non-urbains) ayant un usage effectif de ces données dans des services publics
  • Les opérateurs publics et privés de l’environnement ont intégré le partage de données environnementales dans leurs stratégies

Leviers

  • Une ingénierie juridique (chartes standards ou autres) pour organiser le partage et la circulation des données environnementales d’acteurs publics et privés sur le territoire
  • Des référentiels et standards techniques pour assurer la création de services basés sur des infrastructures communes
  • Des expérimentations documentées sur plusieurs thématiques de politique territoriale en matière d’environnement (énergie, qualité de l’air, mobilité, alimentation, logistique, etc.) qui deviennent des services innovants

Modalités

A définir par la coalition

Acteurs à associer (offre, commande, usages)

  • Offre : opérateurs de l’énergie et de la mobilité, coop régionales
  • Commande : collectivités territoriales, acteurs nationaux et territoriaux de l’open data (Etalab), agences nationales de l’énergie et de l’environnement, agences nationale de coordination des politiques territoriales et environnementales (ANCT, agences pour la biodiversité, la qualité de l’air, etc.), Ecolab (CGDD)
  • Usages : acteurs associatifs de l’environnement et de l’open data (Open Data France, Open Food Facts, etc.)

S’engager dans cette coalition, cela peut vouloir dire… :

  • Documenter des cas d’usages de données environnementales et énergétiques pour des services territoriaux
  • Contribuer à construire des référentiels techniques et juridiques pour l’ouverture et la circulation de données environnementales
  • Concevoir de nouveaux services publics numériques d’intérêt général et environnemental dans votre territoire

Rendez-vous pour avancer

A venir

Vous souhaitez contribuer à cette coalition ?

Contactez-nous !

Ressources et productions

Premiers soutiens